Skip to main content
Acérolathèque

Comment résister au froid avec la naturopathie

Par 21 décembre 2023Aucun commentaire

Mieux résister au froid avec l’aide de la naturopathie

Comme chaque hiver le froid fait son retour… C’est le moment de bien préparer notre organisme pour éviter virus et microbes. En effet, durant cette période les muqueuses nasales sont mises à rude épreuve et sont fragilisées, laissant le champ libre aux rhinovirus et autres bactéries qui pénètrent dans notre organisme.

Pour se protéger des coups de froid, la phytothérapie, les huiles essentielles et les soins du corps sont indispensables.

Pourquoi a-t-on froid ?

L’hiver, on est généralement moins actif. Plus on vieillit, plus nos capacités de régénération diminuent et le métabolisme à tendance à ralentir. On peut donc devenir frileux/frileuse, et pourquoi ?

  • manque de fer (anémie ferriprive)
  • hypothyroïdie, fatigue
  • ralentissement du métabolisme par manque d’activité physique
  • régimes, diètes trop faibles en calories (le corps manque d’énergie, il apprend à l’économiser, voilà pourquoi on reprend souvent du poids après un régime)
  • mauvaise circulation sanguine (la génétique, le manque d’activité physique, une mauvaise hygiène de vie…)
  • la prise de certains médicaments comme les bêta-bloquants ou les médicaments à action neurologique. 

Quelques conseils pratiques pour vous maintenir bien au chaud et passer un hiver serein

Voici tout ce que vous pouvez pratiquer pour mieux résister au froid :

  • un bain de soleil, quand c’est possible, va renforcer le système immunitaire, va réguler les systèmes nerveux et endocrinien améliorant ainsi le sommeil et va par conséquent augmenter la capital d’énergie vital pour lutter contre la sensation de froid. Profitez des rayons du soleil très bénéfiques : exposez bras, visage, cou, jambes.
  • pratiquez une activité sportive et travailler son cardio. Faîtes des balades en plein air.
  • faire un bilan sanguin et régler ses carences si besoin (par l’alimentation et/ou la complémentation : voir paragraphe plus loin)
  • utiliser à volonté bouillottes et vêtements en laine pour un effet thermorégulateur
  • travailler sa thermogenèse (douches froides ou alternance chaud/froid) si vous êtes suffisamment en forme pour pratiquer
  • utiliser des convecteurs à infrarouge lointains basse consommation qui diffusent une chaleur homogène et douce identique à celle des rayons du soleil
  • faire une ou plusieurs séances d’acupuncture
  • se faire masser régulièrement car à l’effet relaxant et libérateur du massage s’ajoute un renforcement du système immunitaire, un drainage du corps et une meilleure répartition de l’énergie vitale. Le massage permet en effet de faciliter l’évacuation des toxines et d’augmenter par conséquent sa résistance au froid.
  • avoir un nombre d’heures de sommeil convenable (environ 7h à 8h selon les individus) et savoir se détendre en s’organisant des moments de relaxation dans la journée pour contenir le stress
  • bien aérer son intérieur quotidiennement en renouvelant l’air. Le soleil, quant à lui, permet de réchauffer et de booster les énergies chaudes et positives qui sont utiles en hiver pour surmonter les coups de déprime mais aussi contre les rhumatismes et les douleurs articulaires.
  • sauna : profitez des bienfaits d’un sauna pour soulager les tensions ostéo-musculaires et pour soulager les sécrétions accumulées dans les poumons, vous passerez ainsi un meilleur hiver !

Profitez du petit coup de pouce des compléments alimentaires

Du côté de la phytothérapie :

Les tisanes :

Une tisane chaude est un très bon moyen de se réchauffer. Il faut privilégier les plantes aux vertus stimulantes et activatrices de la circulation comme le thym, le romarin, l’origan ou encore la sarriette. En plus d’apporter une sensation de chaleur agréable, ces plantes stimulent l’immunité. Par ailleurs, on peut utiliser certaines épices comme la cannelle, le gingembre, le clou de girofle ou les grains de poivre qui stimulent la circulation générale et font grimper la température corporelle. On peut par exemple récupérer l’écorce des oranges bio et les faire sécher pour les utiliser ensuite en tisane.  

Pour se réchauffer lorsque les pieds, les mains et le nez sont frigorifiés, voici une recette express d’infusion aux « notes » réconfortantes et réchauffantes :

1 cuiller à café de thym en infusion, 1 demi cuiller à café de poudre de gingembre et 1 pincée d’écorces d’orange. Dans une tasse de 350 ml environ, versez de l’eau chaude sur les ingrédients puis laissez infuser une dizaine de minutes avant de déguster. 

Les plantes adaptogènes :

En cas de confrontation avec le froid extrême ou en cas de difficultés à s’adapter à un hiver rigoureux, consommez des plantes adaptogènes comme l’ashwagandha ou l’éleuthérocoque. Cette dernière est une plante sibérienne, qui permet de bien résister au froid arctique.

Les plantes qui renforcent le système immunitaire :

Elles sont nombreuses mais nous pouvons citer l’échinacée, le sapin, le bouillon blanc, le curcuma, etc…ces plantes ont des propriétés immuno modulantes ou stimulantes, et empêchent que l’infection ne s’installe. L’échinacée par exemple stimule l’activité des macrophages, le nombre des globules blancs ainsi que les immunoglobulines.  Le curcuma, souvent cité pour ses propriétés anti-inflammatoires, améliore par ailleurs, même à faible dose, la réponse des anticorps.

Du côté des champignons médicinaux : parmi les champignons médicinaux, citons le cordyceps, grand stimulant immunitaire mais aussi le reishi, grand antiviral de la mycothérapie. Nous vous recommandons le complexe de mycothérapie «tonique général» (reishi, maitaké et shiitaké) ou encore le «tonique masculin» (reishi, cordyceps et maitaké) de la gamme Athanor. Ces champignons médicinaux sont vendus sous forme liquide et sans alcool dans un flacon de 150 ml qui permet de faire un mois de traitement car la dose recommandée est d’une seule cuiller à café par jour soit 5 ml. On peut renouveler le traitement en respectant une pause d’une semaine entre chaque cure. 

N’oublions pas le chaga, champignon sibérien utilisé par les paysans locaux notamment pour mieux résister au froid boréal.

Du côté de la gemmothérapie ou bourgeons de plantes :

« le microbe n’est rien et le terrain est tout » a mis en évidence le médecin Claude Bernard. Pour soutenir ce terrain, et plus précisément les défenses immunitaires endogènes, la gemmothérapie peut nous aider à constituer un vrai bouclier, ce qui nous aide à mieux résister au froid et aux agents pathogènes qu’il véhicule.

Citons le bourgeon d’églantier (rosa canina), le bourgeon de hêtre (fagus sylvatica ) ou encore les bourgeons de ronce (rubus fructicosus) et de noisetier (coryllus avellana). La gamme gemm’énergie du laboratoire Athanor commercialise ces différents bourgeons sans alcool en flacon de 50 ml qui permettent de faire des cures de 3 semaines à un mois. Le bourgeon de hêtre par exemple stimule le système immunitaire et agit comme régulateur dans la réponse allergique respiratoire. Le bourgeon de noisetier renforce quant à lui les voies pulmonaires très sollicitées en période de grand froid !

Du côté des huiles essentielles :

Parmi les huiles essentielles les plus antivirales et qui permettent de mieux résister au froid, il convient de citer le ravintsara, le laurier noble, le niaouli et le saro. Parmi les huiles essentielles les plus anti-infectieuses, nous vous recommandons le tea-tree, le pin sylvestre, les eucalyptus radié et globulus et le citron en diffusion. On peut également utiliser des huiles essentielles qui stimulent la microcirculation sanguine car cette circulation est réduite par la contraction des capillaires en réponse au froid.

Parmi celles-ci, citons la cannelle écorce, le clou de girofle, l’hélichryse italienne, le romarin camphré ou encore le cyprès toujours vert et le palmarosa. Ces huiles* sont à utiliser diluées dans une huile végétale de jojoba ou de noyau d’abricot.

Par ailleurs, l’huile de thym à thujanol a une action sur les thermorécepteurs situés sous la peau et sa teneur en linalol, limonène, géraniol et citral lui confère également des propriétés immuno modulantes et antivirales. On peut utiliser également de l’huile essentielle d’épinette noire et de l’huile essentielle de pin sylvestre pour stimuler les surrénales, véritables « chaudières » de l’organisme. Massez doucement au-dessus des reins un mélange d’épinette noire et de pin sylvestre le matin ( 4 gouttes de chaque HE dans 5 ml ou 1 cuiller à café de jojoba). 

Voici une petite recette aux huiles essentielles pour mieux résister au froid :

* HE de thym à thujanol 25 gouttes

*HE d’hélichryse italienne 25 gouttes

*HE cyprès 25 gouttes

*HE palmarosa 25 gouttes

*HE de romarin à camphre 25 gouttes

*HV de calophyllum inophyllum 5 ml

*HV d’abricot QSP 50 ml

Dans un flacon de 50 ml, versez les huiles essentielles et végétales. En curatif, déposez quelques gouttes du mélange et massez doucement les zones froides pour stimuler la circulation sanguine.

Du côté des oligo-éléments et des vitamines :

Face aux infections et coups de froid de l’hiver, l’absence de déficits nutritionnels et un apport suffisant en minéraux, oligo-éléments et vitamines (C et D principalement) ainsi qu’une supplémentation en oméga 3 sont de bons réflexes à adopter en prévention des virus et bactéries. Pensez à la spiruline qui contient vitamines et oligoéléments.

Parmi les oligo-éléments qui permettent de bien résister au froid, nous vous recommandons le zinc et le complexe Cuivre-Or-Argent du laboratoire Catalyons. 

« Le froid de l’hiver fait apprécier la chaleur de la maison »

Alain Tardif

Alain Tardif est naturopathe depuis 1996, titulaire d’un doctorat (Ph. D) en médecine alternative et complémentaire de l’université de Moscou.

Laisser un commentaire

01 43 73 05 25