Skip to main content
Acérolathèque

Dossier de naturopathie : le sommeil

Le sommeil et insomnie, le mal du siècle

Le sommeil est un problème pour un quart des français, qui souffrent de diverses sortes d’insomnie. Insomnie d’endormissement, insomnie de réveil, avec le fameux réveil de 3 h du matin, ruminations mentales qui empêchent d’être en paix intérieure, beaucoup de facteurs peuvent perturber le sommeil. Nous mettrons d’emblée de côté les troubles du sommeil des personnes qui se lèvent pour aller uriner, car chez eux, le problème concerne le besoin qui les réveille. Et chez les hommes, il faudra surtout voir du côté de la prostate. Faisons le point sur les réels problèmes de sommeil et les causes profondes de ces problèmes.

Le sommeil et le contrôle neuro endocrinien

Le sommeil est principalement régulé par deux substances, une hormone, la mélatonine, et un neurotransmetteur, la sérotonine.

La mélatonine et la sérotonine ont tous deux comme précurseur un acide aminé, le tryptophane. Autant dire que si nous sommes carencés en cet acide aminé, cela entrainera des perturbations du sommeil.

La mélatonine est produite par l’épiphyse ou glande pinéale. C’est une petite glande située au dessus du thalamus, dans le cerveau. Lorsque vient la tombée du jour, la lumière diminuant, l’épiphyse se met à produire cette hormone, qui nous amène au sommeil. Dans les régions où la pollution lumineuse est très forte, comme en région parisienne par exemple, les sécrétions de mélatonine peuvent être inhibées au point d’amener à l’insomnie.

De même, si votre chambre est polluée par une lumière type lumière bleue des réveils, ordinateurs, appareils à diodes, etc., cela peut aussi perturber le sommeil. Il est donc préférable de dormir dans le noir complet. Chez les enfants qui ont peur du noir, il faudra traiter le problème au niveau émotionnel, notamment l’appréhension ou la peur de l’inconnue. cela correspond à l’élixir de fleur de Bach tremble, pour les personnes sujettes à l’angoisse.

La sérotonine, elle joue un rôle dans la perception de l’anxiété et du lâcher-prise. Trop de sérotonine rend anxieux et insomniaque, et pas assez de sérotonine rend dépressif. Il s’agit donc d’être dans le juste milieu. A noter aussi que la sérotonine est sécrétée par le deuxième cerveau, c’est à dire par les neurones de la paroi intestinale. Il semble que ces neurones soient très sensibles à la qualité alimentaire. Par exemple, les aliments inflammatoires riches en gluten ou en laitages de vache, peuvent favoriser l’hyperactivité. Il faudra en ce cas bannir ces aliments là de nos repas, surtout si vous avez tendance à la maladie cœliaque.

Sommeil et stress nerveux

Le stress nerveux, dû principalement au nerf orthosympathique, peut favoriser des troubles du sommeil. Ainsi, la personne a des difficultés à la détente physique et mentale. Elle est tout le temps sous tension nerveuse, et donc dans l’action. C’est l’adrénaline qui active l’individu en permanence. L’adrénaline, certes, est nécessaire quand il faut répondre à des situations de stress immédiat. mais en cas de stress prolongé, cela peut causer une hyper nervosité qui va perturber nos nuits.

De plus, intervient une autre hormone, le cortisol, qui à la longue, va diminuer la sensibilité du système immunitaire et entrainer de l’hypertension artérielle. Ainsi, l’insomnie peut nous rendre plus sensible aux maladies infectieuses et aux troubles cardiovasculaires.

Il est donc essentiel de réguler l’action du nerf orthosympathique, en adoptant par exemple des séances de relaxation, ou en pratiquant le yoga par exemple. Ces séances permettent plus facilement de retrouver un sommeil réparateur.

Là encore, si vous êtes toujours sous tension, vous pouvez aussi prendre la fleur de Bach verveine, qui favorise la détente corporelle. Cette fleur de Bach sera notamment très utile si vous êtes trop sensible aux injustices en général. Ou alors si vous avez tendance à ne pas savoir vous détendre. Vous pouvez l’associer au complexe olfactif détente corporelle.

Quelques solutions utiles par les compléments alimentaires

Bien évidemment, si vos insomnies sont sévères, il faudra vous faire suivre médicalement. Sinon, vous pouvez recourir à des solutions naturelles intéressantes, dont la plupart n’entrainent pas d’accoutumance.

  • Le figuier : cet extrait de bourgeon est remarquable comme régulateur du système nerveux central. En particulier, il régule les sécrétions de sérotonine, ce qui contribue à une meilleure qualité du sommeil.
  • L’escholtzia : cette plante nommée aussi pavot de Californie est un excellent anxiolytique naturel. Elle favorise l’évacuation de ce qui nous tracasse et donc permet un sommeil plus apaisé et plus réparateur.
  • La passiflore : cette plante entraine la diminution de la sérotonine lorsqu’elle est trop élevée. Cela permet de limiter le terrain anxieux et favorise donc un sommeil apaisé. On pourra l’alterner un mois sur deux avec l’escholtzia déjà cité.
  • L’aubépine : voilà une plante très utile pour réguler l’action du nerf orthosympathique. Cela favorise la diminution du stress nerveux et permet de mieux trouver le sommeil.
  • La ballote est une plante qui limite le réveil nocturne. Elle permet d’éviter de se réveiller et favorise ainsi une bonne nuit de sommeil profond.
  • Le complexe magnésium calcium : ce complexe de macro éléments est très utile pour favoriser la détente musculaire et le relâchement nerveux. Le magnésium surtout est très intéressant à ce titre là, surtout associé aux vitamines du groupe B.
  • Pour les tout petits, nous recommandons surtout l’eau de fleur d’oranger, qu’on peut mettre dans le biberon. C’est assez doux pour être pris par un enfant en bas âge, et assez efficace pour l’aider à plonger dans les bras de Morphée.

Nous pouvons conseiller aussi la valériane, mais sur des durées de 10 jours maximum, car cette plante peut favoriser une accoutumance.

La passiflore, l’escholtzia et l’aubépine peuvent se prendre en comprimés, à raison de trois comprimés le soir avant le repas. La ballote est en gélules. Tandis que le figuier se prendra à raison de 15  gouttes le soir avant le repas, avec un verre d’eau.

Et quelles huiles essentielles prendre ?

Il existe pas mal d’huiles essentielles calmantes, qu’il suffit de mettre en olfaction à raison de quelques gouttes sous les narines par exemple. Attention cependant, les huiles essentielles ne sont pas recommandées pour les enfants de moins de 6 ans, ni pour les femmes enceintes.

Pour mieux dormir, les plus classiques et les moins dangereuses à utiliser pures sont la lavande et le lavandin, que vous pouvez même diffuser dans votre chambre à coucher par exemple, à l’aide d’un diffuseur d’arôme.

Vous pouvez également employer, toujours en olfactif, le complexe nuits paisibles, utile surtout chez l’adulte.

par ailleurs, vous pouvez aussi recourir aux huiles essentielles d’agrumes, comme l’orange douce ou encore la mandarine. ce sont cependant des huiles essentielles photo sensibilisantes. Donc n’allez pas au soleil le lendemain. ce sera surtout intéressant en hiver ou en automne, par exemple.

Les fleurs de Bach de l’insomnie

Nous pouvons recenser trois fleurs de Bach utiles en cas de perturbation du sommeil :

  • Nous avons déjà cité la verveine, utile chez les gens très tendus nerveusement, qui souvent repoussent l’heure d’aller au lit. Cela peut aussi nuire aux cycles de sommeil.
  • Le marronnier blanc, lui, est très intéressant lorsqu’on rumine les soucis. Cela peut aussi fortement perturber le sommeil. Prendre cet élixir peut contribuer à diminuer les réveils nocturnes.
  • Enfin, l’aigremoine est un élixir utile pour les personnes en recherche de sensations fortes. Ils sont souvent attirés par les drogues, l’alcool, la fête, les sports extrêmes, etc. ce sont des gens au sommeil agité. cet élixir va les aider à dormir de manière plus apaisée.

Complémentairement aux élixirs floraux, vous pouvez aussi prendre des élixirs de cristaux. On dit même que mettre un bracelet d’ambre à un bébé l’aide à s’apaiser.

Attention au foie et à l’hygiène de vie

Bien sûr, l’hygiène de vie est très importante. Dormir dans le noir, cela nous l’avons déjà évoqué. Mais il est évident qu’il faudra éviter les excitants le soir, tels que le café, le tabac, le maté, le thé, le piment, le poivre, etc. La caféine, notamment, est un ennemi de Morphée.

Et attention au foie, car le réveil nocturne de 2 h à 3 h du matin, selon la médecine chinoise, est lié à cet organe. En tout cas, il faudra manger plus léger le soir, pour favoriser un meilleur sommeil. Et pourquoi pas prendre une tisane de camomille romaine, à la fois digestive et calmante, en fin de repas le soir.

Alain Tardif

Alain Tardif est naturopathe depuis 1996, titulaire d’un doctorat (Ph. D) en médecine alternative et complémentaire de l’université de Moscou.

Laisser un commentaire

01 43 73 05 25