Skip to main content
rechercher
0
Acérola
Acérolathèque

Génépi, de la fameuse liqueur à l’élixir de fleurs

Par 26 octobre 2022novembre 23rd, 2022Aucun commentaire

Le génépi, son alcool et son élixir

S’il est une plante des Alpes qui est appréciée des gastronomes, c’est bien le génépi, qui sert à faire la célèbre liqueur du même nom. Mais cette plante des Alpes est aussi une plante médicinale. De plus, on peut l’employer pour réaliser un élixir très intéressant et complémentaire de certains élixirs de fleurs du docteur Bach. Alors penchons-nous sur cette plante magique, qui est du genre armoise (Artemisia mutellina).

Le génépi, qu’est-ce que cette plante ?

Le génépi est une plante de la famille des composées, ou astéracées. En fait, c’est donc une espèce d’armoise. Il existe plusieurs sortes de génépis, dans l’expression locale savoyarde. On parle des génépis gris, des génépis blancs, des faux génépis. En fait, deux plantes sont considérées comme des génépis :

  • L’armoise des glaciers (Artemisia glacialis), qui est rare. Il peut servir pour faire la liqueur de génépi, mais je ne le recommande pas, car il est donc rare et doit être protégé.
  • Le génépi gris (Artemisia mutellina), qui est un peu plus commun, mais dont le ramassage reste règlementé, avec raison. C’est de ce génépi là que nous allons parler désormais.

Cette armoise est une plante de petite taille, qui produit des feuilles gazonnantes finement divisées, à folioles linéaires, courtes, fines, et de couleur vert argenté, duveteuses. Les rosettes de feuilles produisent des tiges simples, portant des feuilles réduites, et une grappe d’inflorescences plus ou moins recourbée. Les inflorescences sont de petits capitules de fleurs jaunes en tube, enfermés dans des bractées vertes à liseré noir. Toute la plante est subtilement odorante au froissement.

Pour en savoir plus sur cette armoise

Vous pouvez la découvrir sur cette fiche botanique. On la décrit également dans cette vidéo sur YouTube :

Comment fait-on la liqueur de génépi ?

La recette est simple. Il faut mettre 40 brins de génépi dans un litre d’alcool à 40°, type alcool blanc pour fruits, avec 40 sucres. Puis on laisse macérer ainsi 40 jours, pour bien faire passer les aromatiques de la plante dans l’alcool. Au bout de ces 40 jours, les amateurs de cette liqueur laissent encore macérer les brins de génépi, mais sinon, vous pouvez tout à fait filtrer la liqueur obtenue. Cela donne un alcool de couleur vert jaune, très parfumé.

Cette liqueur est alors dégustée en digestif, comme un alcool de Chartreuse.

Quelle sont ses propriétés médicinales ?

On dit que le génépi est essentiellement digestive et antigrippale. Certains lui prêtent des propriétés comparables à l’échinacée. Elle serait donc utile comme immunostimulante. Ses propriétés stimulantes de l’immunité la rendent utiles alors pour renforcer l’organisme face aux maladies infectieuses hivernales.

Certains esprits mal tournés vont affirmer que c’est juste un prétexte à consommer la liqueur de génépi. Il est cependant cité par le professeur suisse Kurt Hostettmann, spécialiste des plantes médicinales de montagne. Son ouvrage intitulé précisément tout savoir sur les plantes médicinales des montagnes (éditions Favre) rapporte que le génépi contient, parmi ses principes actifs, des amers, de type lactones sesquiterpéniques, des huiles essentielles de type terpènes, et des flavonoïdes.

Cet auteur indique le génépi surtout comme antispasmodique et digestif, du fait des actifs amers. Selon certains dictons, le génépi serait aphrodisiaque, mais le spécialiste suisse émet des doutes sérieux à ce sujet.

Par ailleurs, cette armoise contient un peu de thuyone, une huile essentielle de type cétone neurotoxique, qui n’est pas hydrosoluble. Vous pouvez donc utiliser le génépi pour en faire des infusions digestives. La thuyone ne se dissoudra pas dans l’eau d’infusion ou de décoction. Vous pouvez même laisser bouillir la plante dans l’eau puis laisser infuser, pour avoir un traitement puissant sur la sphère digestive. Cette infusion permettra de limiter les troubles digestifs comme les ballonnements par exemple.

Et quelle est l’utilité de son élixir ?

Nous avons créé un élixir de fleur rare avec les deux génépis. Cet élixir est utile pour favoriser l’union entre l’aspiration spirituelle et le contexte matériel. Dans la nature, le génépi est à la fois solaire et mystique, et à la fois très ancrée dans un sol caillouteux et meuble. Elle est capable d’unir son aspiration vers le ciel et son ancrage au sol. C’est donc ce que permet cet élixir floral original.

Elle est utile notamment pour les personnes qui vivent dans un contexte qui ne leur convient pas au plan éthique ou spirituel. Imaginez par exemple un écolo qui travaillerait dans une centrale nucléaire… Cet élixir va donc permettre d’accepter cette distorsion entre ancrage matériel et aspiration spirituelle, de manière à ce que la personne puisse trouver une voie d’évolution où elle adapte son ancrage et son aspiration spirituelle.

Par exemple, elle peut trouver le moyen de suivre une formation de naturopathie ou en agriculture biologique. Et elle peut alors se servir de son salaire ou de son poste de salarié pour s’offrir ou se faire prendre en charge sa formation.

Cet élixir de génépi peut être complémentaire de certaines fleurs de Bach, notamment la folle avoine ou wild oat. Cette dernière est intéressante lorsqu’on a des difficultés à trouver sa voie. Vous pouvez la prendre en complément du génépi.

Par ailleurs, le noyer ou walnut est utile pour quitter les vieux schémas et faire le pas en avant vers une nouvelle vie. Cela peut être intéressant de prendre le génépi en même temps pour que cette nouvelle voie soit bien en accord avec soi-même.

Vous pouvez vous procurer l’élixir de génépi dans notre boutique en ligne.

Comment prendre son élixir ?

On le prendra à raison de 3 gouttes au lever et 3 gouttes au coucher pur dans la bouche. Cette cure peut durer un à deux mois.

Les dosages pour les enfants seront identiques aux doses adultes.

Evitez de la diluer dans de l’eau, sinon, vous risquez de perdre une partie des qualités vibratoires de l’élixir.

Il n’est pas nécessaire, enfin, de placer cet élixir au réfrigérateur après ouverture. Il vous suffit de le placer sur votre table de nuit, loin de tout flacon d’huiles essentielles, pour éviter les interférences vibratoires. Et ainsi, vous ne pourrez pas oublier eu lever et au coucher de prendre ces gouttes.

Où peut-on le ramasser ?

Les lieux à génépi sont souvent secrets, comme les coins à champignons. Evidemment, certains d’entre vous seront plus intéressés par la liqueur que par l’élixir de génépi.

Nous vous faisons découvrir cette plante au cours de notre stage botanique de haute Maurienne. Mais attention, il faudra respecter les règles de cueillette. Cette plante s’est beaucoup raréfiée avec le ramassage excessif. Donc la règle est de ramasser 20 brins par personne et par jour maximum.

Certains locaux vont ramasser, voire piller les stations où pousse cette plante. On nous rapporte parfois des gens qui en cueillent 400 brins en une journée. Mais quel intérêt de faire ainsi 10 litres de cette liqueur, à moins d’être alcoolique ? D’autant que dans l’alcool, on retrouve un peu de thuyone. Il ne faut donc pas abuser de cette liqueur, sinon, on aura des effets secondaires neurotoxiques.

Dans nos stages botaniques, nous faisons respecter la règle, de manière à préserver la plante dans son milieu naturel.

 

Alain Tardif

Alain Tardif est naturopathe depuis 1996, titulaire d’un doctorat (Ph. D) en médecine alternative et complémentaire de l’université de Moscou.

Laisser un commentaire

Fermer le menu

Pour toute question ou remarque sur un produit ou une commande, contactez-nous directement au 01 43 73 05 25.

01 43 73 05 25