Skip to main content
Acérolathèqueintestin grêleLes conseils du NaturoNutrition

La diarrhée, quelles solutions naturelles ?

Par 12 décembre 2022mai 9th, 2024Aucun commentaire

La diarrhée, les solutions en naturopathie

La diarrhée est un symptôme qui peut révéler une situation pathologique au niveau de l’intestin grêle. En ce cas, un suivi médical est nécessaire. Dans certains cas, la diarrhée relève même de l’urgence médicale. En cas de diarrhée du nourrisson, de diarrhée chez une personne âgée ou de diarrhée sanguinolente, il est nécessaire de se rendre aux urgences, car cela peut conduire à une déshydratation sévère, ou mortelle. De plus, cela peut entrainer une malabsorption des nutriments.

Dans les autres cas, vous pouvez faire un suivi médical et prendre en complément des soins de naturopathie. Il faudra aussi comprendre les causes profondes des diarrhées, pour éviter d’en avoir.

Rappelons aussi que la maladie de Crohn est une maladie auto-immune qui provoque souvent des diarrhées et qui nécessite une prise en charge médicale et un suivi classique.

Les causes profondes de la diarrhée

La diarrhée concerne essentiellement l’intestin grêle, un organe de plusieurs mètres de longueur, composé du duodénum, du jéjunum et de l’iléon. Elle peut provoquer des douleurs abdominales et se manifestent par des selles molles ou liquides. Ces matières fécales sont souvent malodorantes.

Tout d’abord, la cause la plus évidente est infectieuse. En cas de gastro-entérite, on a souvent de la diarrhée, accompagnée de vomissements. Il faut bien sûr obtenir un diagnostic médical pour s’assurer de la nature de l’infection intestinale. Certaines infections, plus rares, sont très graves, telle la typhoïde. Et donc c’est pourquoi il est nécessaire d’avoir un avis médicalisé et une prise en charge classique avant d’envisager un soin complémentaire en naturopathie.

Chez les gens qui consomment trop de fibres, et notamment chez les végans qui abusent des fruits et légumes, les diarrhées sont plus fréquentes. Cela est dû à l’excès de fibres, de mucilages et d’aliments aqueux.

Une diarrhée peut aussi être consécutive à une intoxication alimentaire. Cela peut là aussi avoir une cause infectieuse. Attention, dans ce cas-là, surtout si on voyage dans des pays chauds, à ne pas attraper une dysenterie. Cette maladie est due à des amibes, qui provoquent des diarrhées sanguinolentes. Cela relève bien évidemment du suivi médical.

Par ailleurs, les gens qui ont souffert d’infections importantes peuvent avoir un intestin fragile, qui, au moindre écart alimentaire, peut développer une diarrhée. Dans ce cas, il est possible de renforcer les intestins ayant ce genre de fragilité constitutionnelle.

Notons qu’une faiblesse de la flore intestinale peut favoriser la réinstallation de bactéries pathogènes comme Escherichia coli. Aussi faut-il se préoccuper de l’état du microbiote intestinal.

Enfin, une diarrhée peut être provoquée par une intolérance alimentaire. La porosité intestinale provoque une irritation allergique au contact de morceaux de protéines alimentaires, comme le gluten ou les protéines du lait de vache. Cela peut entrainer une réaction intestinale pouvant amener à une diarrhée. L’allergie au lactose peut provoquer aussi des diarrhées, souvent accompagnées de fermentations digestives, de ballonnements et de flatulences.

Les solutions alimentaires en cas de diarrhée

En cas de diarrhée due à l’alimentation, il est évident qu’il faudra supprimer les causes alimentaires. Si vous avez une réaction d’intolérance alimentaire ou un syndrome de l’intestin irritable, il faudra d’une part limiter la porosité de la paroi intestinale. Et d’autre part, vous devrez éviter les aliments allergisants. Vous éviterez alors les produits laitiers de vache ainsi que les céréales à gluten allergisant (blé, seigle). Une fois que la barrière intestinale sera restaurée, alors il est possible de réintroduire dans certains cas les aliments allergisants, avec modération cependant.

Si vous abusez d’aliments riches en eau, en fibres ou en mucilages, il faudra en limiter alors la consommation. Limitez en particulier les aliments les plus laxatifs, comme l’avoine, les pruneaux, les figues, les dattes, les légumes verts, les algues marines, les fruits les plus aqueux ou encore la graine de lin.

En revanche, il existe des aliments qui freinent le transit intestinal, par leur effet constipant. Parmi ces aliments, comptez sur la myrtille, la châtaigne, le riz, le coing. Et comptez aussi sur la carotte, qui est un régulateur du transit intestinal. L’eau de riz est un vieux remède des diarrhées.

Si vous avez tendance à des infections intestinales, certains aliments seront de bons désinfectants alimentaires, comme le basilic, la cannelle, le clou de girofle, le thym, mais encore la myrtille.

Vous pouvez prendre au petit déjeuner une décoction de feuilles de thym, pour une bonne désinfection intestinale.

Puis ensuite, prendre un ou deux yaourts de brebis ou de chèvre, pour renforcer la flore intestinale.

Les solutions par les compléments alimentaires

Vous pouvez recourir à plusieurs produits astringents, très utiles en cas de diarrhée. Ces produits renforcent notamment la tonicité de la muqueuse intestinale. Les meilleurs antidiarrhéiques naturels sont :

  • La feuille de mûrier ou le mûrier, que vous pouvez prendre en extrait de bourgeons, à raison de 15 gouttes le matin à jeun avec un peu d’eau.
  • L’extrait de bourgeons de chêne est également astringent. Vous pouvez le prendre en alternance avec le mûrier.
  • L’extrait de bourgeons de myrtille est également très astringent. Vous pouvez l’employer en cure aux mêmes dosages et posologies que le mûrier.

Ensuite, si vous avez eu une infection intestinale, il vous faut prendre un bon désinfectant antibactérien :

  • La propolis verte est très intéressante, soit en buvable sans alcool, soit en gélules.
  • l’argent colloïdal, que vous pouvez prendre à petite dose, à raison d’une cuillère café dans un peu d’eau le matin à jeun.
  • L’extrait de pépins de pamplemousse, très utile par son pouvoir antibiotique naturel à large spectre d’action. Vous en mettrez 10 gouttes le matin à jeun dans un peu d’eau.
  • Vous pouvez aussi prendre des décoctions de thym, comme déjà indiqué ci-dessus.

Enfin, il faut restaurer la flore intestinale. Cela est même absolument indispensable chez les personnes ayant pris une antibiothérapie, que les antibiotiques soient naturels ou allopathiques. Pour cela, nous proposons de combiner les probiotiques, qui amènent les ferments lactiques nécessaires à cette restauration, le charbon activé, qui pompe les toxines au niveau intestinal, et l’extrait de bourgeons de noyer, qui régule la composition de la flore intestinale et qui stabilise le transit intestinal.

Attention : le charbon activé sera pris seul, loin des autres traitements et des médicaments, car il peut limiter l’absorption intestinale de tout produit. Vous le prendrez le midi avant le repas.

Alain Tardif

Alain Tardif est naturopathe depuis 1996, titulaire d’un doctorat (Ph. D) en médecine alternative et complémentaire de l’université de Moscou.

Laisser un commentaire

01 43 73 05 25