Skip to main content
rechercher
0
Acérola
Acérolathèque

Le Calendula, une plante de la peau réputée

Par 16 novembre 2019novembre 26th, 2022Aucun commentaire

Le calendula des champs

Nous vous présentons dans cette vidéo le Calendula arvensis qui appartient à la famille des composées et se caractérise par ses fruits verts un peu… ou plutôt très crochus, sans poils et sans aigrettes.

La plante montrée en vidéo ici est cultivée. A l’état sauvage, cette plante possède des fleurs plus petites. On la croise facilement dans le Sud de la France, en bord de champs, de vignes ou de vergers.

Pour en savoir plus

Vous pouvez la découvrir aussi sur cette fiche botanique.

La fleur de calendula, un bon comestible

Toutes les parties de cette plante dégagent un arôme assez puissant. Il suffit de froisser la fleur pour s’en rendre compte. C’est une plante dont les fleurs sont comestibles. Nous pouvons utiliser les languettes des fleurs pour colorer du riz par exemple. Certains cuisiniers l’emploient ainsi en remplacement du safran.

Les propriétés du calendula

Cette plante est aussi un excellent drainant et anti infectieux cutané. Elle est également utile pour les voies digestives comme anti-infectieux du système digestif. Cette plante peut aider les personnes qui ont des troubles du transit intestinal, diarrhée infectieuse ou constipation infectieuse par exemple, ou encore des ballonnements, des flatulences ou de la fermentation digestive. Cela peut être utile pour réguler la flore intestinale, en cas de troubles intestinaux. Effectivement, c’est lorsque les probiotiques ont tendance à se dérégler, que la flore pathogène ou les mycoses se développent au détriment des bonnes bactéries intestinales. Le calendula aide donc à remédier à ces inconforts digestifs en régulant naturellement le microbiote et en éliminant les éléments pathogènes responsables des troubles digestifs. Le calendula est donc un assainissant des voies digestives, de l’estomac jusqu’au gros intestin. On peut même le conseiller dans le syndrome du côlon irritable.

Par voie orale, une cure de calendula peut être complémentaire avec la menthe, la mélisse, le basilic ou encore l’estragon.

Nous pouvons employer cette plante par voie interne mais aussi en usage externe avec la fameuse huile de Calendula. Pour obtenir l’huile de Calendula, on fait macérer des capitules de fleurs dans de l’huile d’olive pour obtenir un excellent drainant cutané. Cette huile au calendula s’emploie surtout lorsqu’on a des troubles de la peau, de type peau grasse (eczéma ou tendance acnéique par exemple).

Comment utiliser l’huile au calendula

Il suffit de l’appliquer sur la peau, sur les parties à traiter, matin et soir. Vous prenez un coton à imbiber de cette huile, et vous tamponnez délicatement la peau concernée. Vous pouvez renouveler le traitement pendant un mois.

En synergie, il est utile de prendre par voie interne le Phytotriplex beauté de la peau, qui est remarquable comme drainant cutané, notamment grâce à la présence de la bardane. Ce complément alimentaire se prend en cure d’un à deux mois, à raison d’une cuillère café le matin à jeun dans un peu d’eau.

Faisons remarquer par ailleurs qu’en traitant le tube digestif et en améliorant la flore intestinale, on favorise aussi le drainage de la peau. Effectivement, beaucoup de toxines digestives sont ensuite absorbées par le sang au niveau de l’intestin grêle, et viennent ensuite encrasser la peau. De plus, de nombreux aliments qui entrainent des fermentations digestives peuvent engendrer des troubles cutanés. C’est le cas notamment des aliments riches en gluten (blé notamment) et des produits laitiers de vache, à cause du lactose notamment. Ces aliments engendrent facilement de gros problèmes de digestion et ensuite de peau.

En synergie avec le noyer

Nous pouvons alors conseiller de prendre en synergie l’huile de calendula, en application locale, avec l’extrait de bourgeon de noyer, qui est un excellent régulateur de la flore intestinale et un très bon drainant du sang, de la peau et de la lymphe. En particulier, le noyer permet de limiter les risques de diarrhées. Et également adopter une alimentation équilibrée, pauvre en toxines, qui n’engendre pas de fermentations digestives. Il faudra notamment éviter les aliments encrassant de la peau, comme les laitages de vache et les céréales à gluten. Pour cela, une consultation de naturopathie peut s’avérer très utile.

Alain Tardif

Alain Tardif est naturopathe depuis 1996, titulaire d’un doctorat (Ph. D) en médecine alternative et complémentaire de l’université de Moscou.

Laisser un commentaire

Fermer le menu

Pour toute question ou remarque sur un produit ou une commande, contactez-nous directement au 01 43 73 05 25.

01 43 73 05 25