Skip to main content
rechercher
0
Acérola
Acérolathèque

les huiles essentielles contre les tiques

Par 9 septembre 2022novembre 24th, 2022Aucun commentaire

Les tiques, comment les éviter

De nos jours, il n’est pas un endroit en France où l’on ne risque pas d’être piqué par une tique, d’où l’intérêt des huiles essentielles contre les tiques. Cet acarien, de la famille des arachnides, a tendance à venir se fixer sur notre peau pour se nourrir de notre sang. Et le problème est qu’à cette occasion-là, il nous injecte des bactéries de type borrélie ou des arbovirus, qui peuvent créer des maladies inflammatoires neuro musculaires parfois très graves ou très invalidantes. Or il existe une stratégie efficace par les huiles essentielles contre les tiques. Expliquons comment alors éviter ces parasites.

La maladie de Lyme, un mal de notre temps

Les tiques nous transmettent la maladie de Lyme, qui est une maladie due à la bactérie borrélie. Cette bactérie de la famille des spirochètes donne ce qu’on appelle la borréliose, une des maladies infectieuses les plus compliquées à traiter. Il existe plusieurs souches de cette bactérie, et semble-t-il, la maladie sera plus ou moins virulente. De plus, selon l’état de notre système immunitaire, notre organisme sera plus ou moins sensible à cet agent pathogène. Nous revenons là encore au problème de terrain, si cher aux naturopathes. Renforcez votre terrain de santé, et vous souffrirez moins de cet agent pathogène.

Malheureusement, nombreuses sont les personnes sensibles à cette maladie. Aussi, le mieux est d’éviter de se faire piquer par les tiques. Et si on a le malheur d’en héberger une, alors il faudra adopter une stratégie de désinfection le plus rapidement possible. Il faudra aussi retirer la tique aussitôt que possible, avec par exemple un tire-tique, ou grâce aux huiles essentielles contre les tiques.

Nous ne décrirons pas tous les inconvénients liés à la maladie de Lyme, car les symptômes sont divers et variés. Mais c’est une maladie qui peut être très invalidante. Mentionnons seulement qu’elle peut provoquer des éruptions de boutons accompagnées de fièvre, à l’endroit de la piqûre. Puis elle peut se traduire par une grande fatigue, avec faiblesse musculaire et nerveuse. Souvent, elle produit des symptômes qui font penser à une maladie auto-immune, tel le lupus érythémateux, la polyarthrite rhumatoïde, ou encore la dégénérescence neuro musculaire.

L’opinion publique s’inquiète moins des arbovirus transmis par les tiques. La plupart d’entre nous n’en connait même pas l’existence, d’ailleurs. Mais ces virus sont des agents pathogènes qui peuvent poser autant de problèmes que la borréliose. En particulier, ils peuvent affecter le système nerveux.

Alors que faire : les huiles essentielles contre les tiques

Il y a une stratégie qui marche bien, et que nous adoptons nous même d’ailleurs. Nous utilisons des huiles essentielles spécifiques de la manière suivante. Tout d’abord, nous appliquons trois huiles essentielles contre les tiques, le ravintsara, le tea tree et la lavande, sur la zone d’infection tout autour de la tique. Cela permet de désinfecter la zone rougie par la tique, sans la tuer dans un premier temps. Effectivement, si nous tuons la tique en premier lieu, celle-ci va répandre les agents infectieux en relarguant sa salive dans le sang, au moment de sa mort.

Donc il faut absolument préalablement désinfecter la zone. Puis on applique les trois huiles essentielles contre les tiques sur la tique elle-même, ce qui la tue en la désinfectant au passage. Ensuite, si on a un tire-tique, on la retire avec cet appareil. Sinon, on n’a plus qu’à attendre que la tique se détache d’elle-même. En général, les tiques se détachent au bout de quelques heures, sans que les zones soient infectées, grâce aux huiles essentielles contre les tiques.

En complément des huiles essentielles contre les tiques

Si malgré tout, une fatigue apparait, alors on peut renforcer son immunité en prenant du reishi et de la propolis, une dose de chaque le matin à jeun, pendant un mois. Le reishi en particulier permet d’améliorer la réponse immunitaire. Effectivement, il augmente la production de cytokine par les lymphocytes T 4, ce qui stimule ensuite les lymphocytes B producteurs d’anticorps.

Cela augmente alors la production d’anticorps par les cellules immunitaires. Stimuler ainsi le système immunitaire permettra de mieux lutter contre les bactéries pathogènes véhiculées par les tiques. La propolis, quant à elle, possède des propriétés antibiotiques naturelles intéressantes contre la borréliose.

Vous pouvez aussi activer votre système de défense immunitaire avec le zinc et le germanium, combinés avec la vitamine C naturelle de l’acérola.

Pour bien compléter l’action des huiles essentielles contre les tiques, il sera enfin utile de prendre le héricium et le cordyceps. Le premier va renforcer les tissus nerveux et le second est un puissant activateur musculaire.

Si vous avez été piqué par une tique, vous pouvez aussi faire un test pour savoir si vous êtes porteur de la maladie de Lyme. En général, ces tests sont proposés en Allemagne, comme par exemple dans ce laboratoire spécialisé.

Le mieux est de ne pas en attraper

Alors évidemment, si on peut les éviter, c’est l’idéal. Il faut savoir plusieurs petits trucs.

Tout d’abord, là où on risque le plus d’en attraper, c’est dans les hautes herbes, les genêts, les fougères aigle. Donc si on va se fourrer dans de telles végétations, appliquez-vous des répulsifs comme l’huile essentielle de lavande en préventif. Cette huile essentielle est l’une des meilleures huiles essentielles contre les tiques, par ses propriétés insectifuges. Et surtout portez des vêtements longs et serrés aux chevilles et aux poignets.

Sinon, évitez de tels fourrés. Evidemment, si vous portez en forêt des vêtements légers, des vêtements courts, de type short et teeshirt par exemple, vous allez favoriser les tiques. Ces acariens trouveront facilement un coin de peau où atterrir. Il est donc essentiel, en forêt notamment, de porter des pantalons serrés aux chevilles, des vêtements qui protègent bien. Et là où on offre à la tique une prise, mettez de l’huile essentielle de lavande. De cette manière, vous limiterez vraiment les risque d’infestation.

Sachez enfin qu’à partir de 1500 mètres en montagne, en principe, il n’y a pas de tiques. Là, nous n’avons plus besoin des huiles essentielles contre les tiques.

Pour en savoir plus, vous pouvez aussi regarder cette vidéo sur YouTube

 

 

 

Alain Tardif

Alain Tardif est naturopathe depuis 1996, titulaire d’un doctorat (Ph. D) en médecine alternative et complémentaire de l’université de Moscou.

Laisser un commentaire

Fermer le menu

Pour toute question ou remarque sur un produit ou une commande, contactez-nous directement au 01 43 73 05 25.

01 43 73 05 25