Le gel d'urgence Florénergie sera de retour vers le 10 juillet!

Avec nos excuses pour le délai.

les perturbateurs endocriniens

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ?

L'expression perturbateur endocrinien (PE, ou aussi « leurre hormonal », « xénohormone », etc.) désigne toute molécule ou agent chimique composé, xénobiotique ayant des propriétés hormono-mimétiques et décrit comme cause d'anomalies physiologiques, et notamment reproductives.

Les molécules agissent sur l'équilibre hormonal de nombreuses espèces sauvages ou domestiques (animales ou végétales dans le cas des phytohormones). Elles sont souvent susceptibles d'avoir des effets indésirables sur la santé en altérant des fonctions telles que la croissance, le développement, le comportement et l'humeur, la production, l'utilisation et le stockage de l'énergie, la fonction de repos (le sommeil), la circulation sanguine, ainsi que la fonction sexuelle et reproductrice. Ces molécules agissent à très faibles doses (comparables aux concentrations physiologiques des hormones) ; elles ne sont pas toxiques au sens habituel du terme mais peuvent perturber l'organisme, souvent de façon discrète. Elles sont sources de maladies émergentes. Elles ont parfois un impact sur la descendance. L’exposition commence dès la vie fœtale. Les perturbateurs endocriniens passent dans le cordon fœtal. L’impact sur l’embryon et le fœtus peut être dramatique en raison des risques de mortalité intra-utérines, de retard de croissance fœtale, d’anomalies de la différentiation sexuelle et du développement du système nerveux.

Exemples de perturbateurs endocriniens :

-le bisphénol A (BPA) : c’est un composant d’un type de plastique, le polycarbonate, et de certaines résines époxydes à usage alimentaire. Il migre dans les boissons et les aliments stockés dans ces matériaux d’autant plus si les aliments sont chauffés à au moins 40°C.

-les phtalates : ce sont des substances chimiques que l’on retrouve notamment dans pratiquement tous les articles en PVC., matériaux de construction, d’ameublement, de décoration, mais aussi dans certains cosmétiques : parfums, déodorants, laques, gels, vernis à ongles, lotions après-rasage, lubrifiants.

-les composés perfluorés : on les retrouve dans les imperméabilisants et traitements anti-tache, les emballages en papier et carton pour le contact alimentaire, les revêtements anti-adhésif d’ustensiles de cuisine, les mousses anti-incendie ou encore certaines formulations d’insecticides.

-les retardateurs de flamme : ils sont employés dans différents équipements électroniques, tels que téléviseurs, ordinateurs, matelas , canapés, meubles, vêtements, peluches.

-les parabènes : ce sont des conservateurs présents dans plus de 80% des produits cosmétiques, mais aussi dans les produits alimentaires ainsi que les médicaments. Ils sont capables de mimer l’activité des oestrogènes.

-les filtres chimiques des crèmes solaires : les crèmes solaires sont composées de 2 types de filtres : les filtres chimiques qui absorbent les rayons UV et les filtres minéraux qui reflètent la lumière. Ils agissent comme perturbateurs endocriniens.

-les éthers de glycol : on les retrouve dans les produits d’entretien, médicaments, cosmétiques, peintures, encres, adhésifs. Les principales voies d’exposition potentielles à ces composées sont l’inhalation de vapeurs ou l’absorption par la peau.

-les pesticides : la France est le 1er utilisateur européen de pesticides et le 3ème dans le monde. Parmi ceux ayant un effet perturbateur endocrinien on peut citer en tête de liste le DDT ou dichlorodiphényltrichloroéthane. Certains sont interdits depuis longtemps en Europe mais persistent encore dans l’environnement. Il sont connus pour être responsables d’une baisse de la fertilité.

Comment éviter le plus possible les perturbateurs endocriniens au quotidien ?

-fabriquez vos propres produits cosmétiques d’hygiène et d’entretien naturels. Privilégiez les huiles végétales aux crèmes. Attention au propylène glycol, un éther de glycol type, utilisé également en cosmétique comme agent tensio-actif, émulsifiant qui apporte douceur et plus ou moins de consistance aux crèmes !

-utilisez des carafes filtrantes ou des filtres sur robinet et au travail, buvez dans des verres en verre plutôt que dans des verres en plastique. Privilégiez les bouilloires en inox à la place du plastique.

- évitez le maquillage non bio et trop précoce et outrancier chez les adolescentes

-bannissez les canettes et les conserves

-méfiez-vous des cigarettes électroniques, elles produisent du formaldéhyde, de l’acroléine et de l’acétaldéhyde, tous toxiques.

Pour éviter certains des perturbateurs endocriniens signalés, il faudrait manger bio le plus possible, utiliser des huiles solaires bio ou naturelles à 100%, éliminer les toxiques au mieux avec les produits suivants :

le kouzou

le triplex élimination des toxiques

pour réguler chez la femme les effets des perturbateurs endocriniens, on peut prendre :

le triplex problèmes féminins

la gemmo de romarin

la gemmo de pommier

Catégories du blog
Paiement sécurisé
par carte bleue
Colissimo en 48h
(France hors DOM/TOM)
Satisfait
ou remboursé
garantis
100% naturel